Crème fraîche et huile d'olive

Le verre volé… sur mer

Le verre volé sur mer

Paris, Restaurant | janvier 27, 2016 | By

Il y a un petit caviste dans notre rue dont l’enseigne pop et acidulée me met de bonne humeur. Je m’arrête souvent pour regarder leurs références, des bouteilles peu courantes : « Le verre volé« .

Ouverts jusqu’à tard le soir (23h) ils proposent vente et dégustation. J’ai déjà eu le plaisir de faire de grandes découvertes dans ses rayons. Son moto :

« Régaler, ravitailler et désaltérer. »

Impossible de ne pas adhérer !

On peut se désaltérer chez eux rue Oberkampf, chez soi une fois on a fait des emplettes ou encore dans le bar à vins situé sur le canal Saint Martin, au 67 rue de Lancry, côté 10ème. Bar et cave affichent la même volonté de faire découvrir des bouteilles hors des sentiers battus et ils ont une excellente sélection de vins naturels. 

Le bar a vins est une de mes références du quartier. Quand j’ai su qu’ils avaient ouvert une annexe un peu plus loin dédiée aux poissons, coquillages et crustacés j’ai voulu tester ! 

20160127_123050

Au fond de la salle un mur de papier peint bleu avec des poissons donne l’impression de pénétrer dans un petit aquarium urbain. L’endroit est minuscule : 5 places au bar et une grande table centrale façon comptoir avec des tabourets hauts de part et d’autre. Si vous cherchez l’espace et l’intimité, c’est pas fait pour…

L’espace et la déco sont très simples : c’est un peu comme déjeuner chez votre poissonnier, les odeurs désagréables en moins. 

Au dessus du bar un grand panneau noir indique que les poissons et fruits de mer proviennent de petits bateaux, un parti pris pour la pêche non industrialisée. 

Le midi la chef japonaise Maori Murota concocte un bento frais et coloré à 14€, plat unique sur la carte, ça évite d’avoir à choisir.  

Bento midi

Bento midi

Le bento arrive, il a des relents frais et iodés comme comme une ballade en bord de mer. Un escabèche de maquereau de Saint Jean de Luz est arrivé perché sur une colline de riz avec une myriade de petites choses colorées pour le mettre en valeur : purée de céléri-rave, salade de lentilles à l’orange, lamelles de potimarron cru assaisonné avec des raisins secs et du parmesan, des feuilles de salade couronnées d’une sauce aigre-douce au sésame noir… et d’autres choses tendres, croquantes et moelleuses que j’ai pas forcément pris le temps d’identifier. 

Nous avons opté pour le verre de blanc proposé comme accord par notre serveuse : un vin naturel bio de Loire qui rappelait le cidre basque, étonnant mais parfait. 

J’ai bien aimé l’endroit et le concept. 

Le soir, ce sont des assiettes à partager, proposées par Olive Davoux, un autre chef. Un coup d’œil rapide à la carte laisse entendre que si on dépasse les 3 assiettes (32€) le sel risque de glisser jusqu’à l’addition mais l’ambiance dînette avec le choix des mets en plus me donne envie de tenter, j’y reviendrai ! 

 

Comments

Be the first to comment.

Leave a Comment

You can use these HTML tags:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>